notre-dame-du-mont-carmel-et-son-scapulaire

Notre-Dame du Mont Carmel et son scapulaire

Histoire et spiritualité

Philippe Beitia
9.50
Disponible en stock
Simon Stock, supérieur des Carmes, est très attaché à la Vierge. À la suite des difficultés importantes d'implantation de son Ordre en Occident, il lui demande instamment dans la prière d'accorder au Carmel quelque grâce spéciale. Accompagnée d'une multitude d'anges, Marie lui montre alors (en 1251) le scapulaire de l'Ordre et lui dit : « Voici le privilège que je te donne, à toi et à tous les enfants du Carmel. Quiconque mourra revêtu de cet habit sera sauvé.» 

Plus récemment, lors des apparitions de Fatima, le 13 octobre 1917, après la danse du soleil, la Vierge apparaît sous les traits de Notre-Dame du Mont-Carmel. Lucie, l'une des voyantes, indiquera que la Vierge invite chacun à porter le scapulaire, inséparable du rosaire. 

Le port du scapulaire a marqué non seulement l'ordre des Carmes, mais aussi de grands saints. Cet ouvrage puise dans les profondeurs de la spiritualité mariale pour nous faire découvrir l'amour de la Mère du Christ qui nous offre son aide dans nos nécessités matérielles et son soutien pour mieux vivre les exigences de l'Évangile.  


Dans les médias  

« Destinés à un large public, les ouvrages du Père Philippe Beitia permettent de redécouvrir le sens spirituel des différentes dévotions, à l'histoire souvent mal connue » - Panorama n°508, juin 2014
Titre : Notre-Dame du Mont Carmel et son scapulaire
Sous-titre : Histoire et spiritualité
Auteur : Philippe Beitia
Éditeur : TÉQUI
Date de parution : 01/07/2013
Format : 110mm x 180mm
Nb de pages : 112
Présentation : Broché
ISBN : 9782740317860
Référence : 6988
Les avis clients
bon livre
 
Excellent ouvrage qui donne un point de vue sur le carmel et explique a quoi sert le scapulaire instructif se lit facilement
Sylvie - 03/01/2014
Pour les catholiques souhaitant sauver leur âme
 
Cet ouvrage a le mérite de faire la promotion du port du scapulaire brun . Celui-ci devrait en effet être porté par tout catholique puisqu'il permet moyennant certaines conditions d'éviter l'Enfer, voire même d'être délivré du purgatoire le samedi suivant sa mort.

Toutefois sur le fond, l'auteur qui fait manifestement parti du courant très moderniste de l'Eglise catholique, rabaisse en quelque sorte la portée de cette tradition séculaire. C'est dommage, mais on lui pardonne !
Ambroise - 20/01/2015
detail-product-01
T_TEQUI