l-abbe-franz-stock-sentinelle-de-la-paix

L'Abbé Franz Stock, sentinelle de la paix

11.00
Disponible en stock
Lorsque Franz Stock entre au séminaire de Paderborn, en Allemagne, il n'a que 21 ans. Hélas, quelques années plus tard, Hitler arrive au pouvoir, et la guerre de 1940 se profile à l'horizon.
L'abbé Stock, devenu curé de la paroisse allemande de Paris, est mis à la disposition des prisonniers français, résistants ou otages, arrêtés par la redoutable Gestapo. Dans les prisons parisiennes, Franz Stock écoute, réconforte, redonne espoir, apaise, et bien souvent accompagne jusqu'au bout les condamnés à mort, veillant avec eux des nuits entières. À l'heure de l'Armistice, on lui confie la direction des séminaristes prisonniers de guerre.
Le cœur broyé par tant d'épreuves, l'abbé Franz Stock restera jusqu'au bout l'artisan de la paix et de la réconciliation franco-allemande. 

Dès 11 ans
Illustrations de Daniel Lordey
 

L'auteurNé en 1963, le Père Ludovic Lecuru est également l'auteur, aux mêmes éditions, du livre Les étoiles d'Abraham (collection « Les Sentinelles»), ainsi que de Un ange pour Jésus, Guy de Fontgalland (collection « Les Petits Pâtres »). 

Dans les médias
- Sélectionné dans Une bibliothèque idéale. Que lire de 0 à 16 ans
Titre : L'Abbé Franz Stock, sentinelle de la paix
Sous-titre :
Auteur : Dom Ludovic Lécuru
Illustrateur : Daniel Lordey
Éditeur : TÉQUI
Collection : Les Sentinelles
N° de collection : 07
Date de parution : 01/10/2003
Format : 135mm x 205mm
Nb de pages : 150
Présentation : Broché
ISBN : 9782740310144
Référence : 6217
Les avis clients
Un homme de paix et de bonté
 
Ce livre sobre mais précis, clair et illustré, mérite une note élevée. L'écriture en est aisée et les informations d'une grande justesse. Et le sujet mérite d'être mieux connu qu'il ne l'est.
Ce prêtre allemand, au service aussi bien des Allemands de Paris que des Français, n'avait pas une tâche facile quand la guerre a commencé en 1939 ! Ne voulant pas porter l'uniforme allemand, il a opté pour la soutane, un brassard blanc marqué d'une croix rouge au bras. Infatigablement, il assumait sa charge paroissiale puis les visites aux prisonniers français ou allemands sans distinction qu'il visitait. Les survivants ont témoigné de son dévouement et de son courage car il risquait chaque semaine d'être pris en flagrant- délit d'apporter des vivres et des livres aux hommes complètement démunis de tout dont il était "l'ange gardien". A la fin de la guerre, il choisit de rester prisonnier avec les prisonniers allemands restés en France... sa vie s'est arrêtée après une très belle aventure au "séminaire des barbelé" à Chartres.
La lecture de ce livre est à recommander aux personnes qui ne connaissent rien de ce grand personnage et aux jeunes.
MARTIN -PREVEL Nicole - 01/06/2015
detail-product-01
T_TEQUI